Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Xylella

Xylella

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Xylella fastidiosa, c'est quoi ?

Xylella fastidiosa est une bactérie du xylème qui empêche la plante de s'alimenter en gênant les mouvements de la sève brute.

Transmise et véhiculée par des insectes vecteurs, elle s'attaque à un très large spectre de végétaux qui varie selon la sous-espèce de la bactérie : vignes, oliviers, arbres fruitiers (Prunus), agrumes, caféiers, chênes, luzerne,… La gravité des symptômes et leur impact varient selon la souche de la bactérie, le végétal et l’écosystème concerné. 

  • Difficulté de détection (analyse nécessaire)
  • Pas de moyens curatifs pour lutter contre cette bactérie
  • Insectes vecteurs identifiés partiellement. 51 espèces potentiellement vectrices en France

 

Dans l'Aude seule la sous espèce Xylella fastidiosamultiplexa été identifiée.

Des symptômes peu spécifiques

  • Brûlures foliaires et dans les stades les plus avancés, le dessèchement des rameaux, suivis de la mort de la plante dans les cas les plus graves (polygale à feuilles de myrte, laurier-rose, olivier, amandier,
  • Chloroses foliaires (sur caféier, oranger)
  • Défauts de lignification (aoûtement) et persistance des pétioles après la chute des feuilles (vigne)
  • Nanisme, associé à une coloration bleu-vert des feuilles (luzerne)
  • Port tombant et réduction des entre-nœuds (pêcher) ;
  • Jaunissements et rougissements des feuilles (vigne)

   Xylella fastidiosa     

Source photos : agriculture.gouv.fr

Les espèces concernées

Principalement présente sur faux-genêt d’Espagne (Spartium junceum), lavandes (Lavandula spp.), amandier (Prunus dulcis), églantier (Rosa canina), luzerne (Medicago sativa) et coronille glauque (Coronilla valentina).

Jusqu’à ce jour, les amandiers trouvés contaminés n’étaient pas cultivés.

Malgré les nombreux prélèvements réalisés dans le cadre de la surveillance officielle, l’olivier n’a jamais été trouvé contaminé par Xylella fastidiosa en Occitanie.

La surveillance et la lutte se concentrent sur les espèces végétales reconnues sensibles à cette sous-espèce de la bactérie ou espèces « spécifiées », en particulier celles déjà trouvées contaminées dans l’Aude. Cf. liste ci-contre

Contact Chambre

Chloé GUERIN

Chef d'équipe diversification végétale et appui aux productions / référente phyto

Tél : 06 74 09 40 04

A TELECHARGER