Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Viticulture > Plantation/ Matériel végétal

Plantation/ Matériel végétal

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Vu les enjeux qu’elle représente, la plantation d’une vigne n’est pas anodine. Beaucoup de facteurs sont à prendre en considération pour mener à bien le projet, de la préparation du sol au choix du matériel végétal. Suite à l'invasion du phylloxera, on a généralisé la production de plants de vigne par le greffage d’une variété dite « cépage » ou « greffon » sensible au phylloxéra sur une variété dite « porte-greffe » résistante à celui-ci. Les pépiniéristes produisent ces plants greffés-soudés, assurent leur multiplication et leur commercialisation selon des normes très strictes.

  • Le greffon : variété vitis viniféra, qui déterminera le cépage, avec ses différentes caractéristiques agronomiques et œnologiques. Le greffon se décline en clones qui ont chacun leurs qualités propres : productif, qualitatif, …Exemple : Grenache Noir cl 70 = Grenache Noir productif  , Grenache Noir cl 362 = Grenache Noir qualitatif
  • Le porte greffe : variété de vitis résistante au phylloxéra, qui peut être issue des espèces de Riparia, Berlandieri, Rupestris, Lambrusca, Cordifolia et leurs croisements.

Choix du plant de vigne :

Le choix d'un cépage (greffon) est déterminé par :

  • L’objectif de production (rouge, blanc, rosé ? AOC, vin de pays, vin de table ? Vin de garde, vin jeune ?).
  • Sa vigueur, sa productivité et sa précocité.
  • Les contraintes réglementaires (autorisations)
  • L’environnement agro-climatique de la parcelle (altitude, exposition, profondeur de sol, nature du sol)
  • La conduite de la vigne.

 
Le choix du porte-greffe :
 
Le porte-greffe joue un rôle fondamental dans l’optimisation des objectifs de production (rendements, type de vin).
 
Le porte-greffe choisi sera celui qui s’adaptera le mieux au type de sol en prenant comptes de nombreux éléments tels que : calcaire actif, risques de sécheresse, profondeur du sol, carences en magnésie, potasse, etc… Pour aider au choix du porte-greffe, on fera au préalable une analyse de sol qui mesurera tous ces éléments.

Réaliser une analyse de sol pour raisonner la plantation :

L’analyse de sol consiste à prélever un ou plusieurs échantillons de terre à une profondeur comprise entre 0 et 40 cm, représentatifs de la parcelle à planter.

Plus le sol de cette parcelle sera hétérogène, plus le nombre de prises de terre formant l’échantillon seront nécessaires.
 
La Chambre d’Agriculture de l’Aude possède un laboratoire agréé pour réaliser ce type analyses.
 
L’analyse révèle les caractéristiques du sol à travers sa granulométrie, sa calcimétrie et l’analyse chimique.
Ainsi on peut connaitre les éléments déterminants au choix du porte-greffe et à l’apport, le cas échéant, de fertilisants.

La préparation du sol

L’objectif est d’optimiser l’installation du système racinaire du plant et de favoriser son développement.

La préparation du sol dépend du précédent cultural.

Dans l’idéal on respectera un repos du sol (assolement) de minimum 5 ans, voire d’avantage si la parcelle était atteinte de court noué. Durant cette période, des cultures intermédiaires pourront être installées et contribueront à l’amélioration du sol (augmentation de la matière organique et de la vie du sol).

Dans le cas d’un précédent vigne, l’arrachage doit se faire dans les meilleures conditions afin d’extraire le maximum de racines. Cet arrachage peut être précédé d’une dévitalisation. L’intérêt de cette méthode est de détruire toute source d’alimentation pour les nématodes vecteurs de virus comme le court noué.

Liens utiles